Installation d’un poêle à bois : tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Rénovation

L’installation d’un poêle à bois est un projet important pour la maison.

Que vous souhaitiez un poêle à bûche, un poêle à granulés ou un poêle à insert, cet investissement en vaut la peine si vous faites les choses correctement. Avoir un bon feu de cheminée est plus qu’une question de sécurité et d’effet esthétique ; il s’agit d’investir dans une source de chauffage durable et rentable qui vous offrira des années de confort.

Emplacement du poêle à bois

Avant de choisir le type et la marque du poêle, il est important de savoir où le placer.

L’emplacement du poêle à bois doit être choisi en fonction du conduit de fumée et du poids du poêle (100-300 kg). Il est également nécessaire de vérifier que le sol est suffisamment solide pour supporter le poêle. S’il ne l’est pas, vous devrez le renforcer. Si votre sol est sensible à la chaleur, une plaque incombustible doit être placée devant et sur les côtés du poêle à une distance spécifique indiquée dans les instructions du fabricant.

Lorsque vous installez votre poêle à bois, il est important que vous suiviez tous les protocoles de sécurité établis par le fabricant et les codes de construction locaux. Une installation correcte peut vous garantir une efficacité maximale et de nombreuses années de plaisir avec votre appareil de chauffage au bois. Cela dit, il est préférable de faire appel à un professionnel.

Décider de l’emplacement du poêle

Vous devrez prendre plusieurs facteurs en compte pour déterminer l’emplacement parfait pour votre nouveau poêle à bois :

  • La taille et la forme de la pièce.
  • Les murs disponibles.
  • Le trafic autour du poêle.
  • La distance aux murs avoisinants.
  • L’accès au combustible.

Une fois que vous avez déterminé l’emplacement idéal pour votre nouveau poêle à bois, vous pouvez commencer à élaborer votre plan d’installation.

N’oubliez pas qu’il est toujours conseillé de faire appel à un professionnel qualifié pour l’installation finale. Seul un professionnel qualifié sera en mesure d’effectuer les travaux conformément aux normes en vigueur et peut vous aider à choisir le meilleur type et modèle de poêles pour votre maison.

A noter : comme pour l’installation d’un poêle à granulé, le choix de l’emplacement est primordial, tant pour le respect des normes, que pour profiter au maximum de l’efficacité de votre appareil de chauffage.

S’occuper de l’administratif

En termes d’autorisation, c’est surtout dans le cadre d’une installation et non d’un remplacement que l’on est tenu d’obtenir une autorisation.

L’installation et la création d’un conduit d’évacuation de fumées suppose généralement de déposer une demande auprès de votre mairie. Pour cela, vous devrez fournir des plans avec l’emplacement et les dimensions du conduit et, selon le cas, les plans de mise à la terre. Votre installateur professionnel peut vous aider à obtenir les autorisations et documents nécessaires pour installer votre poêle à bois.

La norme DTU 24.1

L’installation d’un poêle à bois nécessite également le respect de la norme DTU 24.1. Il s’agit d’un texte de référence qui fixe les règles de conception et de mise en œuvre des conduits de fumée et des conduits de cheminée. Ce document doit être consulté afin d’assurer une sécurité optimale lors de l’installation de votre poêle à bois.

En tenant compte de tous ces facteurs, vous pourrez profiter des avantages d’un appareil de chauffage au bois tout en restant en sécurité et en respectant les réglementations locales. En suivant les recommandations d’installation du fabricant et en vous conformant aux normes telles que le DTU 24.1, vous pourrez profiter pleinement de votre nouveau poêle à bois pendant de nombreuses années.

Protéger votre sol

Une partie très importante du processus consiste à protéger le sol contenant le combustible inflammable contenu par votre appareil afin qu’il ne puisse pas être endommagé ou abîmée par accident ou par contact direct avec celui-ci.

Pour cela, il est conseillé d’utiliser une couche isolante ignifuge (par exemple : une bande adhésive ignifuge). Celle-ci doit être fixée au sol grâce aux quatre coins et protège non seulement le sol de la chaleur extrême mais assure également une combustion plus efficace car elle dirige les bûches vers la porte avant vers eux sortent les gaz brûlés. La couche isolante permet également d’empêcher que des morceaux incandescents qui peuvent s’envoler hors du fourneau ne brûlent le sol ou que celui-ci ne gonfle !

Protéger vos murs

Une protection supplémentaire doit être mise en place derrière le fourneau afin que les murs qui se trouvent derrière ne soient pas endommagés par la chaleur excessive générée par celui-ci durant son usage normal (cette protection supplétive peut prendre la forme d’une plaque ignifuges faites spécialement pour ce genre d’application).

Si jamais des murs contigus sont trop proches de l’appareil alors il serait judicieux d’installer une plaque métallique entre le mur et le fourneau afin que la chaleur générée ne soit pas directement absorbée par ce mur (la plaque servira également comme protection supplétive contres incendies).

Conduit de raccordement du poêle à bois : le tubage

Après avoir pris toutes les précautions nécessaires, vous devez vous assurer que le poêle est correctement raccordé au conduit de fumée en installant un tubage afin que la fumée et les gaz de combustion puissent être évacués en toute sécurité.

Veillez à suivre précisément toutes ces étapes afin de garantir que votre installation de poêle à bois est sûre et conforme à toutes les normes en vigueur. Les installateurs professionnels sont formés pour réaliser correctement ces étapes, et ils ont accès aux conseils et à l’assistance les plus récents en cas de problème.

Ils seront également en mesure de vous aider à choisir le meilleur type et modèle de poêle pour votre maison. En suivant leurs recommandations, vous pouvez être sûr que votre appareil de chauffage au bois vous fournira des années de service fiable.

Conduit de fumée du poêle à bois

Une fois que vous avez installé votre conduit de raccordement, vous devrez passer à l’étape suivante, qui consiste à lier ce conduit au conduit de cheminée qui se trouve sur le toit pour pouvoir évacuer correctement les gaz brûlés produits par votre feu.

Vous pouvez utiliser un évent simple, qui s’installe rapidement et qui offre une bonne isolation thermique, ou vous pouvez opter pour un conduit en acier inoxydable, plus coûteux mais offrant une meilleure sécurité et une plus grande longévité.

Lors de l’installation du conduit de cheminée, veillez à ce qu’il soit correctement étanche afin d’éviter que les gaz de combustion ne pénètrent dans l’habitation. Si possible, installez un chapeau de cheminée ou un pare-étincelles pour minimiser le risque que des étincelles soient projetées sur votre cheminée.

Arrivée d’air du poêle à bois

Enfin, avant que vous puissiez allumer votre nouveau feu et profiter pleinement de sa chaleur accueillante, il reste encore une étape essentielle : l’arrivée d’air frais.

Cela permet au feu de brûler plus efficacement, ce qui réduit la fumée et augmente la quantité de chaleur produite.

Dans la plupart des cas, vous pouvez utiliser un simple évent dans un mur extérieur qui permettra à l’air frais d’entrer dans la maison et d’alimenter directement le poêle. Vous pouvez également faire installer un tuyau d’admission d’air séparé à l’extérieur de votre maison (il s’agit souvent de l’orifice d’admission d’air de la maison) ou achetez un poêle qui dispose d’un système d’admission d’air intégré.

Dans tous les cas, assurez-vous de suivre attentivement les instructions du fabricant et d’installer le bon type d’évent pour garantir une efficacité maximale de votre feu.

Premier allumage du poêle à bois

Une fois que toutes ces étapes ont étés réalisées (protéger le sol avec une couche ignifuges, isoler les murs contigus avec une plaque ignifuge supplétive, monter le conduit de raccordement et les tubes d’arrivée air), vous êtes maintenant prêt à allumer votre fourneau ! Mais ne sautez pas directement sur cette étape car comme on dit : «la préparation est la clé » !

Assurez-vous avant tout que tout soit en place (conduits , tubes , etc.) avant de procéder. Lorsque vous êtes prêt, assurez-vous que toutes les fenêtres et les portes de la maison sont ouvertes pour permettre une bonne ventilation.

Suivez ensuite les instructions du fabricant pour allumer votre nouveau poêle à bois en toute sécurité. Une fois le feu allumé, profitez de sa chaleur douillette et veillez à ce qu’il brûle régulièrement !

Installation d’un poêle à bois en pratique

Maintenant que tout est en ordre il ne reste plus qu’à profiter pleinement de la douce chaleur produite par votre feu !

Bien entendu, la sécurité de votre poêle à bois ne doit pas être prise à la légère. Il doit être correctement entretenu et inspecté chaque année pour s’assurer qu’il reste en bon état de marche.

Vous devez également veiller à ce que la zone autour du poêle soit exempte de tout matériau inflammable, comme des meubles ou des tapis, car même une petite étincelle peut provoquer un incendie potentiellement dangereux.

Prix de l’installation d’un poêle à bois

Le coût de l’installation d’un poêle à bois varie en fonction du type d’appareil que vous choisissez et de la complexité de l’installation.

  • Pour les poêles à bûches classiques, les prix peuvent varier de 500 à 5000€.
  • Les poêles à granulés coûtent généralement entre 2500 et 6000€.
  • Les poêles suspendus entre 2500 et 7000€.
  • les poêles à bois scandinaves entre 1000 et 6000€.

Les frais d’installation peuvent aller de 500 à 1000€ selon le type de poêle et la complexité de l’installation, tandis que la création d’un conduit d’évacuation des fumées peut ajouter 1500 à 3000€ supplémentaires.

Heureusement, il existe plusieurs programmes d’aide financière qui peuvent aider à couvrir une partie de ces coûts : MaPrimeRénov’, la réduction de la TVA à 5,5% ou l’éco PTZ par exemple.

Il est important de lire attentivement les critères d’éligibilité et de s’assurer que vous êtes éligible avant de faire votre demande.

Une installation de poêle à bois à bien anticiper

Il faut souligner que l’installation d’un poêle à bois doit être planifiée avec soin et en tenant compte des aspects techniques, administratifs et financiers.

En tenant compte de tous ces éléments, vous pouvez vous assurer que votre achat est non seulement réussi mais aussi financièrement viable.

Enfin, veillez à contacter un installateur professionnel expérimenté dans le domaine des poêles à bois pour vous assurer que le processus est effectué correctement et en toute sécurité.

Cela contribuera à garantir l’efficacité maximale de votre poêle, tout en vous offrant une certaine tranquillité d’esprit.

En suivant ces étapes simples, vous pourrez profiter de la chaleur et du confort de votre poêle à bois pendant des années !

Home-P

Nous sommes à votre service pour vous permettre de trouver les pro du bâtiments les plus sérieux et les plus compétents. Sérénité et confiance, voilà ce que nous entendons mettre en avant pour vos travaux.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter. Vous recevrez des offres inratables ainsi que des actualités utiles dans le cadre de travaux.